Comment calculer son malus en cas de responsabilité partagée ?

Le bonus et le malus d’une assurance auto sont déterminés en fonction du comportement du conducteur. À l’échéance de la garantie, un bilan annuel relatif aux sinistres survenus au cours de l’année permet de déterminer si la prime pour la nouvelle année sera réduite ou majorée. Pour mieux connaître comment évaluer un malus, découvrons : la méthode pour calculer le malus, la valeur du malus lors d’une responsabilité partagée ou encore le calcul du bonus dans un contrat d’assurance.

Méthode pour calculer le malus

Dans une compagnie d’assurance, le calcul du malus s’évalue en prenant compte de 2 éléments : le nombre de sinistres survenus pendant un an et la responsabilité de l’assuré sur chacun des accidents. Il peut s’agir de responsabilité totale ou partielle. Lors de chaque sinistre, la compagnie d’assurance évalue le taux en appliquant une majoration de 25 % si l’auto est utilisée à des fins personnelles ou 20 % lorsque le véhicule est couvert à des fins professionnelles. Le malus est imputé sur la cotisation de l’année suivante.

Il est parfois intéressant de discuter de cette nouvelle pénalité avec le représentant personnel de son assurance véhicule. C’est aussi un point important à négocier lors du renouvellement de son assurance auto.

La majoration de la prime se cumule quand plusieurs accidents se sont produits au cours de la même année. Le taux maximum du malus est de 250 %. Si le conducteur atteint un tel montant durant une même année, l’assureur risque de résilier l’engagement avec son client.

Valeur du malus lors d’une responsabilité partagée

Durant une collision entre 2 automobilistes, l’accident implique généralement un partage de responsabilité entre les 2 chauffeurs. La valeur de l’augmentation de la prime varie selon la nature de l’accident. Par exemple, une majoration de 12,5 % sera appliquée à la prime de l’année suivante lorsque le conducteur conduit sa voiture privée lors du sinistre impliquant une autre automobile responsable. Quand l’accident a lieu en conduisant un véhicule professionnel, le malus appliqué dans le cas d’une responsabilité partagée s’élève à 10 %.

Trouver une bonne Mutuelle
Malus en cas de responsabilité partagée

Malus en cas de responsabilité partagée

Le calcul du bonus dans un contrat d’assurance véhicule

Un automobiliste assuré peut jouir d’un bonus s’il a conduit de manière prudente et que durant l’année il n’a provoqué aucun accident. Si le conducteur a souscrit une assurance à des fins personnelles, le taux du bonus s’élève à 5 %. L’assurance à des fins professionnelles permet de jouir d’un bonus de 7 % qui sera appliqué lors de la prime l’année suivante. Lorsque le conducteur profite de bonus durant 3 années de suite, il a droit à une exonération d’un premier malus, et ce, quelle que soit la nature de la catastrophe (responsable ou coresponsable).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.