Comparaison entre la conduite accompagnée et supervisée

La conduite accompagnée et supervisée ont un même objectif, celui d’augmenter les chances de réussite de l’examen du permis de conduire en apprenant à conduire avec l’aide d’un accompagnateur. Il existe 2 formules réglementées par le Code de la route visant aux jeunes à s’initier à la conduite en l’autorisant à prendre le volant avec un accompagnateur : la conduite accompagnée et la conduite supervisée.

L’apprentissage anticipé ou la conduite accompagnée

Selon l’article R.211-5 du Code de la route, les jeunes dès l’âge de 15 ans peuvent commencer à s’entrainer à la conduite. Cette démarche doit se faire dès qu’on s’inscrit à l’auto-école. L’apprentissage anticipé à la conduite (AAC) n’est possible que lorsque l’examen du code est obtenu et que le niveau est jugé satisfaisant par l’auto-école. Le conducteur novice est obligé pour cela de passer au moins 20 h de leçons avec le moniteur spécialisé.

À l’issue de l’initiation, l’enseignant délivre à l’élève une attestation de fin de formation initiale ou AFFI. On doit remettre un volet de l’attestation à la compagnie d’assurance voiture. Avant de commencer la conduite accompagnée, il est indispensable d’obtenir l’accord de l’assurance. La durée de la conduite avec l’accompagnateur varie entre 1 et 3 ans. Durant cette période, le conducteur novice est tenu de parcourir au moins 3000 km.

L’élève doit respecter 3 rendez-vous pédagogiques avec l’auto-école :

  • Le premier rendez-vous dure 2 h minimum et a lieu avec le moniteur et l’accompagnateur.
  • Le second rendez-vous a lieu après environ 1000 km.
  • Le dernier est prévu à l’issue des 3000 km.

En quoi consiste la formule conduite supervisée ?

La conduite supervisée prévue par l’article R.211-5-1 du Code de la route présente quelques ressemblances avec l’apprentissage anticipé, dont une formation à la conduite en se faisant accompagner par un chauffeur expérimenté. Contrairement à la conduite accompagnée, cette initiation s’adresse au conducteur de plus de 18 ans. Il s’adresse aux chauffeurs qui veulent apprendre de manière accompagnée dès leur inscription à l’auto-école ou les conducteurs qui échouent l’examen pratique du permis de conduire et souhaitent améliorer ses réflexes avant de repasser l’examen. Pour accomplir une conduite supervisée, il faut parcourir 1000 km en 3 mois.

Trouver une bonne Mutuelle

Avantages entre ces 2 catégories d’apprentissage à la conduite

Le candidat qui choisit la conduite anticipée est plus confiant lors du passage de l’examen pratique et pour sa future conduite. Les candidats AAC qui réussissent l’examen du permis de conduire disposent d’un capital initial de 6 points sur le permis probatoire. Après 2 ans sans effraction, ils obtiennent la totalité des points.

La conduite supervisée présente de nombreux avantages aux candidats comme le fait d’acquérir un maximum d’expérience et de confiance avant le passage à l’épreuve pratique. Ce mode d’apprentissage est moins contraignant que la conduite accompagnée. L’apprentissage se fait sans avoir à louer une voiture à double commande. Celui qui échoue l’épreuve pratique bénéficie d’un dispositif utile pour améliorer de manière économique ses acquis en attendant de devoir repasser l’examen.

Conduite accompagnee et supervisee

Conduite accompagnee et supervisee

Quid de la conduite encadrée

La conduite encadrée est un dispositif qui s’adresse avant tout aux élèves des filières professionnelles sur les métiers de la route et est disponible à partir de 16 ans. Cette formule s’adresse à ceux qui suivent une filière BEP, CAP de conducteur routier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.